Photographies extraites de H. J. Wenzel et J. Stockklausner 'Lokomotiven ziehen in den Krieg', Verlag Josef Otto Slezak, Wien, 1977

Juin 1940


Quatre photos de la gare d'Evreux où git une 140 C 164 et un train militaire bombardés par la Luftwaffe






La légende évoque une collision de matériel marchandise provoquée à dessein par l'armée française à Saint Julien dans la vallée de la Marne pour tenter d'enrayer la percée allemande (?).



La région Nord de la SNCF a payé un lourd tribu aux bombardements de la Luftwaffe, autorail Renault et voitures Nord détruites (en gare de Tergnier ? )


Le butin du vainqueur

Cette pièce de marine de 305 cm. (ALVF) baptisée 'Joyeux' a trouvé de nouveaux utilisateurs.

Une rame de wagons plats chargée d'antiques pièces de 105 cm. françaises dirigée vers le Reich pour la récupération du métal.



Passera, passera pas sous le pont ? semblent s'interroger ces militaires allemands qui ont récupéré ce char FCM 2C
(Forges et Chantiers de la Méditerranée - modèle 2C) sur son wagon de transport spécial.
D'ailleurs on peut signaler que pour abaisser la hauteur totale, une partie de la tourelle a déjà été démontée puisque celle-ci est normalement surmontée d'une  cloche stroboscopique  (comme celle que l'on peut voir au-dessus de la petite tourelle de mitrailleuse arrière). Pour la curiosité, cet engin était équipé d'un moteur allemand, fourni au titre des réparations de guerres après 1914-1918 ! (Information communiquée par Eric Bardochan : http://maginot.free.fr et http://photopixel.free.fr. Merci ! ).

Une 140 B (4.129) décorée pour la circonstance inaugure un pont provisoire posé par le vainqueur sur la région Nord

 En juillet 1940 une 040 D (ex G8 Prusse)  et deux 140 Pershing abandonnées en tête d'un train à Barisey la Côte dans la région de Nancy



Dès le mois de juin, les Allemands réparent le pont de Kehl sur le Rhin que le Génie français a fait sauter au début de la guerre


Retour